Fonctions d‘analyse de stabilité (RMS)

L'outil de simulation RMS de PowerFactory peut être utilisé pour analyser les transitoires à moyen et long terme dans des conditions équilibrées et deséquilibrées , en intégrant une fonction de balayage de simulation. DIgSILENT Simulation Language (DSL) est un langage utilisé pour la définition et la mise en place  de modèles dynamques; une grande bibliothèque de modèles standard IEEE est disponible. 

  • Réseaux AC polyphasés, réseaux DC
  • Support des conditions de réseau équilibré et déséquilibré
  • Algorithme rapide, à pas fixe et à pas adaptable
  • Algorithme d’intégration numérique A-stable supportant des ­simulations de stabilité à long terme avec des pas d’intégration allant de la ­milliseconde à plusieurs minutes, sélectionnables pour chaque modèle
  • Traitement de haute précision des événements et des interruptions
  • Simulation de toutes sortes de défauts ou d’événements
  • Démarrage de moteurs en régime transitoire (machines synchrones et asynchrones)
  • Support de tous les relais de protection de la bibliothèque
  • Mode de simulation en temps réel
  • Fonction de balayage de simulation, p. ex. balayage de fréquence, de perte de synchronisme, de vitesse des machines synchrones, de tension/rétablissement de la tension, de la tenue en défaut ou de variables communes
  • Outil d’analyse fréquentielle, incluant transformée de Fourier rapide (FFT) et analyse de Prony pour évaluation à un point dans le temps unique ou sur une plage de temps
  • Outil d‘analyse de la réponse en fréquence pour les modèles dynamiques avec tracé Bode/Nyquist
  • Mode de simulation RMS et EMT combinée (nécessite les fonctions de transitoires électromagnétiques (EMT))

Langage de simulation DIgSILENT (DSL) pour la modélisation RMS dynamique

  • Editeur graphique pour la construction de tous types de schémas-blocs (AVR, générateur de force motrice, relais, etc.)
  • Schémas de câblage de signaux totalement flexibles ayant accès à tous les objets du réseau et leurs paramètres via la définition de cadres
  • Imbrication des cadres et des blocs de construction de modèle
  • DSL pour une définition totalement flexible des fonctions de simulation via la syntaxe DSL
  • Macros et fonctions intégrées de haute précision
  • Initialisation automatique de modèles non linéaires complexes
  • Vaste bibliothèque de modèles IEEE et CIM ENTSO-E standards
  • Interface C générique pour modèles de contrôleurs définis par l’utilisateur
  • Interface CEI 61400-27-1 pour modèles externes
  • Convertisseur d’interface DSL / C automatique
  • Prise en charge de la pré-compilation du modèle pour améliorer les performances.
  • Support de l’interface MATLAB/Simulink
  • Interface OPC[1] pour applications en temps réel
  • Interface de simulation IEEE C37. 1185 pour le streaming de données PMU
  • Fonction de cryptage DSL[2]

[1]  Cette fonction doit être demandée séparément.
[2]  Nécessite le module “Fonction de cryptage DPL/DSL/QDSL”

Fonctionnalité de cosimulation

  • Cosimulation à domaine unique (RMS équilibré - RMS équilibré, RMS déséquilibré - RMS déséquilibré, EMT-EMT[1])
  • Cosimulation à plusieurs domaines (RMS équilibré - RMS déséquilibré - EMT14[1])
  • Cosimulation avec un solveur externe[2] (programme tiers de simulation de systèmes d’alimentation, par exemple) via l’interface de communication IEEE C37.118
  • Prise en charge intégrée du calcul parallèle pour des performances accrues
  • Méthodes de cosimulation précises (implicites) et rapides (explicites) disponibles
  • Définition aisée de la frontière de cosimulation en utilisant des objets de frontière
  • Possibilité de définir n’importe quel nombre de régions de cosimulation.
  • Cosimulation de réseaux répartis par régions en fonction de critères tels que: localisation, niveaux de tension, etc.

[1]  Nécessite le module “Transitoires électromagnétiques (EMT)”
[2]  Nécessite le module “Interface de cosimulation”